12 avr. 2007

Le pays basque ou être content de ne pas y habiter.

Le terme de pluie désigne généralement une précipitation d'eau à l'état liquide tombant de nuages vers la Terre. Elle résulte de l'évaporation de l'humidité qui existe dans la nature et plus particulièrement des grandes étendues d'eau. Cette vapeur d'eau s'élève et, au contact d'air plus froid, se condense autour de noyaux de condensation et donne des nuages. Lorsque la condensation est trop importante et que les gouttes d'eau alors formées sont trop lourdes (environ 0,5 mm de diamètre), elles tombent, formant ainsi une pluie, si les conditions météorologiques s'y prêtent. Des variations de température sur le parcours de la pluie peuvent ainsi occasionner d'autres formes de précipitation : neige, grêle, grésil...

Voilà grâce à ce petit topo sur la pluie, vous saurez ce qu'il m'est tombé sur la gueule durant les vacances, en particulier en rentrant à vélo pendant une demi-heure non-stop. Attention pas de la petite pluie, non la grosse saucée qui vous gêle jusqu'à la moelle et qui fait dire aux automobilistes en tous genres qu'ils ont bien de la chance d'être à l'abris dans leur voiture, eux. (et même si ils n'y pensent pas, moi je le fais volontiers à leur place)

Mais allez pas croire que j'aime pas le pays basque. Je l'aime, mais seulement quand il fait beau.


Ali.

1 commentaire:

Issue a dit…

Tu m'etonnes, la pluie y a rien de plus relou ; Ici ça s'arrète pas depuis trois jours, c'est le sud de la France, et il fait beau à Paris. Non mais où va la France ?